Découverte insolite de La Vallée des Saints


Imaginez une plaine où un millier de statues sont érigées. Elles représentent seulement une partie des personnages sacrés de la région. Fierté de la Bretagne, la Valée des Saints est un site hors du commun qui vaut réellement le détour.

Un projet de grande envergure au cœur de la Bretagne

Le Nord-Ouest de la France est fier de ce projet d’envergure. L’idée était d’ériger un millier de statues sur les hauteurs d’une colline de Carnoët. Ces monuments sont levés à la mémoire des personnages sacrés qui ont foulé le sol breton. Près de 7000 d’entre eux sont honorés à travers le site qui leur est voué. Ce sont des hommes, des femmes ainsi que des enfants de tous les horizons qui ont été témoins de la foi chrétienne. L’Église catholique romaine n’a pas encore eu le temps de tous les canoniser.

Une terre des légendes pour célébrer les récits

Contrairement aux apparences, la Vallée des Saints n’est pas une invention médiévale. Loin d’être le vestige d’un passé séculier, ce rassemblement de monuments a vu le jour en 2008. De nombreux artistes celtes et bretons se sont donné la main pour mener à bien le projet de grande envergure. En dépit de la taille de ce chantier pharaonique, chaque statue est unique. Elle reflète l’état d’âme de celui qui l’a sculptée. Chaque œuvre est également à l’effigie du Saint pour lequel il est voué.

Un œuvre multiculturel encore en réalisation

La Vallée des Saints reste un œuvre inachevé. En 2028, les artistes vont finir d’ériger le quart des monuments initialement prévus. En attendant, les particuliers peuvent venir et prendre part à son financement. D’ailleurs, le projet existe uniquement grâce aux dons des personnes de bonne volonté. Des entreprises se sont également impliquées dans cette initiative de grande envergure. Dans tous les cas, l’endroit mélange une multitude de formes et d’expressions artistiques. Tumulus armoricain, oppidum celte, sarcophage mérovingien et motte féodale se côtoient harmonieusement dans ce futur musée à ciel ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *